Amiante

L’Amiante Environnemental : un problème national

Tags:  Carte de susceptibilité à l'Amiante Environnemental

carte-susceptibilite
Localisation des cartes Aléas réalisées par le BRGM (2020)

Lorsque l’on pense à l’Amiante Environnemental, ou naturel, c’est-à-dire lié aux roches et sols en place, on ne pense pas forcément aux territoires français en premier lieu.

Si on s’intéresse un peu plus au sujet, on connait tout de même la problématique Corse avec sa mine d’amiante, à Canari, qui a fonctionné jusqu’en 1965. Mais il s’avère que le sujet de l’Amiante Environnemental est bien plus complexe qu’il n’y parait, en partie éclipsé ces dernières décennies par des problèmes très importants lié à l’amiante dans le bâti.

Afin d’appréhender cette thématique, il convient de s’intéresser à la géologie du territoire français afin de comprendre la nature des terrains potentiellement amiantifères.

Les géologues opérateurs de repérages amiante le savent très bien, ces terrains potentiellement amiantifères sont le plus souvent associés à des phénomènes orogéniques, c’est-à-dire les phénomènes à l’origine de la création des chaînes de montagne. Et plus précisément à des sutures ophiolitiques, sorte d’anciennes cicatrices entre une croûte océanique (croûte et manteau supérieur) passée sur une croûte continentale. C’est pourquoi la problématique de l’amiante naturel est nationale, car les chaînes de montagnes passées ou actuelles à sutures ophiolitiques sont très présentes sur le territoire français.

Le BRGM, en charge de la cartographie à l’échelle nationale, a ainsi pu investiguer de nombreux terrains :

  • la Haute-Corse ;
  • les massifs cristallins externes des Alpes ;
  • le Massif Armoricain ;
  • la chaîne des Pyrénées ;
  • le Massif Central ;
  • le Massif des Vosges ;
  • le Massif des Maures.

Des affleurements d’amiante sont en effet connus dans ces entités qui ont souvent fait l’objet, par le passé, de petites exploitations.

De ces études, ont découlé des cartes à l’échelle 1/50 000 de susceptibilité de présence d’amiante dans l’environnement naturel. Ces cartes publiées sur le site Infoterre en novembre 2020 donnent un premier aperçu de ces terrains amiantifères et proposent quatre classes de niveau de susceptibilité de présence d’amiante: nulle à très faible, faible, moyenne, forte à très forte.

Ces cartes de susceptibilité du BRGM, bien que très utiles et informatives, ne sont pas d’une précision suffisante pour permettre d’une part, d’être totalement pertinentes lors d’un renouvellement d’un Plan Local d’Urbanisme, et d’autre part d’être utilisées pour la prévention fine et l’évaluation sérieuse des risques lors de terrassements ou autres travaux (construction d’une maison, travaux de BTP, VRD, carrières, etc…).

C’est pourquoi, que vous soyez un particulier, une entreprise ou une collectivité territoriale, Bureau GDA peut vous apporter de nombreuses solutions pour la prévention du risque amiante, au moyen d’études géologiques de terrain, vous permettant d’affiner considérablement votre connaissance de ce risque et donc de mieux vous en protéger.

Nous contacter

Partager cet article: